Arabpsynet

Revues   /  /  Journals

 

   /  SUMMARIES

  - 29-30   2011

******

-

 

   CONTENT /

 

 

- -

- -

- -

- -  

- -

-                       Reprsentations et usages sociaux de la maladie Abdelkarim belhaj

-                       Comportements et transgressions au Ramadan: une dissonance cognitive Abdelkarim belhaj

 

 

- -

- : - ɡ

- -

- -

- - ɡ

-                       Elements De Reflexion Pour Lemergence De La Neuropsychologie  - brahmi Saida

 

- -

- : 2011-

 

 

 

   /  SUMMARIES

q         " "

 

 

- -

Psychologie Sociale   ɡ le social Psychologique. ( ɡ ... ). .

 

 

- -

. ʡ ڡ . ʡ ɡ 1.

 

- -

 

. . Lewine . ϡ ɡ .

ޡ ȡ " ݡ . ǡ .

ɡ . ϡ ɡ " " . " "1. ʡ " " . ϡ ޡ . ʡ ɡ .

ѡ " " ѡ ȡ ʡ .

ɿ ǿ ǿ ɿ

 

- -  

ǡ . .         ϡ       .  

ɿ ɡ    .  (1)  (2)  .

   ȡ (3) .

ɡ .

 

 

- -

:

  . ɡ .   ɡ .

Rsum :Lintrt port par la psychologie la scurit au travail ne date pas daujourdhui dans la mesure o la scurit tait considre ds le dbut dans sa  relation avec la performance et ce qui laccompagne que ce soit du ct des travailleurs ou du milieu du travail. Nous essaierons ici dvoquer quelques aspects relatifs la scurit travers la notion de comptences de gestion des risques professionnels, sappuyant sur des observations effectues en milieu de travail  et de formation .Cest une manire pour nous de montrer lutilit des approches psychologiques en matire de sant et scurit que cela concerne lhygine, la protection, le contrle ou la sensibilisation.

Abstract : The interest of psychology to safety does not start to day because safety had been taken early to account in measuring performance and its influences on workers and milieu.  Our aim, in this article, is to evoke some aspects of safety through the notion of management skills of occupational hazards. In that, we rely on observations of one work situation and training one. Its a manner to illustrate the utility of psychological approach to act in hygiene, protection, control and awareness relating to health and safety.

 

 

-Reprsentations et usages sociaux de la maladie Abdelkarim belhaj

Questions dapproche en psychologie sociale

Dans ce texte on se propose ltude des processus psychosociaux qui sont mobilises dans les conduites sociales et qui traduisent la logique de la pense en usage dans le sens commun, donc en socit, par rapport la maladie1. Ces processus rendent compte des modalits de la perception sociale qui renvoie une forme de connaissance particulire, voire une expression spcifique dune pense sociale. Cest--dire, cette connaissance, non pas savante, mais qui est partage dans la socit par tous le monde et anime la vie quotidienne2.

Car nous avons la conviction de la ncessit de ltude de cette pense, quant ce qui lanime comme perceptions, croyances et connaissances, voire aussi comme idologies afin de comprendre le sens et la porte des comportements qui en dpendent. Une tude qui simpose comme pralable linvestigation et la qute de sens des diffrentes problmatiques qui traversent la vie en socit.  Dans ce cadre, on soulignera lintrt qui revient la conception sociocognitive labore en psychologie sociale, notamment dans ce quelle a forg comme outillage lapproche systmatique des processus dans leurs doubles dimensions, soit psychologique et sociale soit individuelle et collective. Aussi est-il que, la reprsentation sociale tant situe l'interface de ces dimensions, elle prsente une valeur heuristique pour toutes les sciences humaines3. Car, tous les aspects des reprsentations sociales doivent tre pris en compte : psychologiques, sociaux, cognitifs, communicationnels. Ce qui permettra dinterroger les formes de la ralit sociale, telle quelle est construite et opre dans la socit. Une ralit qui regorge de problmatiques sociales relatives la dialectique sant/ maladie, et quil y a lieu de cerner au niveau de processus psychosociaux  que sont les reprsentations sociales et les explications causales.

Tout dabord, il y a lieu de souligner la pertinence des concepts tels quils ont t dvelopps par les travaux pionniers dans le domaine de la psychologie sociale. Vu, lutilit qui leur est confre dans ltude des logiques dont rend compte la pense sociale dans la vie quotidienne dune socit.

Dans cette perspective, on notera que chaque culture gnre un ensemble de reprsentations, de croyances et des usages partags qui permettent ses membres d'interprter les vnements qu'ils observent et den faire lobjet dchanges en commun. Ce systme donne lieu des " significations " dans un commun accord tout en faisant valoir la porte pratique des connaissances au quotidien et constitue une psychologie que certains qualifient de " populaire "  ou de " nave "  ou encore de " sens commun"4. Ainsi, tel comportement de soi-mme ou dautrui pourra faire lobjet dune explication  par sa " personnalit ", par ses conditions d'existence ou encore par l'emprise de forces externes, selon le type de psychologie en usage dans la socit.

Cette psychologie du sens commun, aborde par la psychologie sociale en termes dun savoir et dune pratique quotidienne, nous fournit, donc, un ensemble de " connaissances ", notamment dans ce quelles comportent en termes de modalits pratiques et animant les usages sociaux qui faonnent la vie quotidienne. Ce sont des connaissances qui sont utiliss par tout un chacun aussi bien pour se situer que pour situer autrui. Ce sont aussi des connaissances sur les diffrentes manires dtre et d'agir en diffrentes circonstances que les gens utilisent aussi bien pour satisfaire certaines motivations psychosociales que pour oprer leurs adaptations. En effet, c'est encore dans le cadre de cette psychologie du sens commun que les gens interprtent leurs expriences individuelles et sociales et c'est donc partir des mmes reprsentations culturelles que ceux-ci construisent leur ralit et lui donnent un sens.

-Comportements et transgressions au Ramadan: une dissonance cognitive Abdelkarim belhaj

Avec Le mois de Ramadan (qui consiste la pratique du jene chez les musulmans durant un mois) on assiste une mosaque de comportements composites qui animent la vie quotidienne, que ce soit dans la rue, dans le travail ou dans diffrentes activits sociales. Les gens se retrouvent dans diverses situations amen produire des comportements conformes la norme et dautres qui vont lencontre de celle-ci, ou plutt qui sont la marque dune transgression, laquelle peut avoir lieu de faon manifeste ou en catimini.

 

             

 

 

 

 

- -

: ɡ ɡ . .

Abstract : Psychological therapies are equal players alongside physical and social measures in the management and prevention of mental and emotional disorders related to old age. Cognitive behavior therapy ( CBT), among all types of psychological therapies, is promoted by the well established resources of research as the first line psychotherapeutic treatment discipline for a wide range of psychiatric problems in older people who suffer from affective disorders and depression. CBT undoubtedly has much in its favor. It is a an attractive, efficient therapy  that is relatively easy to learn and deliver and produces good results in many instances. However, the use of CBT with older people in Arab countries has been almost absent or slowly developed both theoretically and operationally, to say the least. This presentation is an invitation from the present writer to health practitioners to become aware of the role of CBT practice  by using a multi- modal CBT integrated with concepts of positive psychology, in dealing with some major psychiatric disorders (e.g. depression and mood difficulties), which are directly or indirectly associated with old age.

More specifically, the main points of this presentation would be outlined as follows: (1) Identifying major distorted thinking patterns common among depressed old people by using common assessment tools including interviewing and standarlized Arabian assessment tools developed by the speaker to identify both distorted- irrational- thought and positive- thought patterns; (2) Treatment techniques acceptable for use in psychotherapeutic services delivery including identifying target behaviours, treatment goals, and selection of the therapeutic techniques.

 

- : - ɡ

( (Binet & Simon, 1916; Raven & Court, 1988; Wechsler, 1991 (Eysenck, 1988; Sprenger, 2002; Cardoso, 1997) (Piaget, 1953; Thompson et al, 1999; Vygotsky, 1978) (Gardner, 1983, 2003; Sternberg, 1977; Sternberg & Davidson, 1986) (Thomson & Plomin, 2000) (Hebb, 1942, 1959; Haier, 1990; Haier et al, 2004; Jung & Haier, 2007). . . .

 

- -

. . .

Comptence Evaluation ɡ ʡ :

ɡ . .   .

Lvaluateur . ɡ ɡ .

ɡ ʡ . ɡ . . . ʿ . :

*

*

*

 

- -

.

ɡ " " ɡ . "" . "" . ȡ ǡ "".( 1995 128).

Saint Paul ȡ . ( 2008 91 97).

Hope . : ɡ . ɡ "". . . C. R. Snyder ɡ : " ". ( 1995 129).

. " ߡ ȡ 30 % ɡ . ϡ ".

. ѡ . . ɡ .

ɡ ǡ (SAT) ( I. Q). ɡ . ( 1995 128).

. ʡ . ա ǡ .

. .

. . ɡ ǡ . ( 1995 129).

Positive Psychology. . ޡ ̡ . Hopelessness ȡ . Moderator . . ( ޡ 2004 184).

ɡ . Human foible . . Plato . Euripedes . B. Franklin . ( 2008 91 92).

ɡ ɡ . ѡ ɡ .

 

 

- - ɡ

( - ) . (800) (9-12) ɡ (Chiu, 1972). ϡ ǡ .

 

 

- Elements De Reflexion Pour Lemergence De La Neuropsychologie  - Ibrahim Salah

Rsum

Introduction : cet article sattache exposer les motifs et lments  de rflexion, qui ont permis le lancement dune formation post-gradue en  Neuropsychologie, au dpartement de psychologie depuis 2004-2005. Dans un deuxime temps, il met en relief  les axes  tracs dans ce domaine de recherche. Finalement, il prsente le contenu dun projet ANDRS, ayant pour intitul :  Evaluation neuropsychologique des comptences cognitives dans les dysphasies dveloppementales , comme exemple de rponse aux objectifs de ce magistre.

Matriel et mthode : nous utilisons pour la premire fois en milieu clinique algrien, la batterie  de SIGNORET J. L., aprs son adaptation lenfant et son rtalonnage au contexte algrien, pour valuer les fonctions cognitives chez le patient dysphasique. Et afin de dgager le diagnostic du dsordre cognitif, chez notre population exprimentale, nous nous servons de la mthode clinique.

Rsultats : nos rsultats varient selon lactivit propose au patient. En effet, dans lactivit organisatrice, la difficult est plus importante en manipulation mentale et en problme quen fluence verbale. Dans lactivit mnsique, lpreuve dapprentissage et moins rsistante par- rapport aux preuves de rappel et dorientation. La croissance de lchec est remarquable dans lactivit perceptivo-motrice, teste par lpreuve de visio-construction. Il faut noter que la russite est relativement bonne en activit verbale. Par consquent, une mthode de rhabilitation des dsordres dcels, dordre neuropsychologique, est propose dans notre projet.

Mots cls : dysphasie, B.EC.96, fonctions cognitives, nosologies, rhabilitation.

- -

 

- : 2011-

   

 

-

   

-

     

-

   

www.arabpsynet.com/apn.journal/index-apn.htm

Document Code PJ.0181

APNeJ29-30

PJ.0181

Copyright 2010  CISEN COMPUTER Company,(All Rights Reserved)